Droit des affaires

Faut-il s’inquiéter pour la baisse de rendement SCPI ?

SCPI de rendement
Avatar
Rédigé par La rédaction

En raison de la crise sanitaire liée à la COVID-19, les pertes d’emploi dans le secteur privé ont été estimées à près de 500.000 pour le compte du seul premier semestre de 2020. Conséquence directe : de nombreux contribuables, commerçants comme travailleurs, se sont retrouvés en incapacité de payer leurs loyers. Et cela n’est surtout pas sans impact sur les actifs détenus par plusieurs SCPI de rendement. Mais faut-il pour autant s’en inquiéter ? Quelles sont les options qui se présentent ?

Quel niveau de résistance pour les SCPI en période de crise ?

La crise actuelle suscite des interrogations légitimes de la part des épargnants, notamment ceux des marchés immobiliers. Mais il faut savoir qu’avec un bon expert, il y a de quoi être tranquille quant à son investissement et son rendement. Le Cabinet Fennas en est la preuve. En misant sur les propriétés amortissantes des SCPI et une bonne dose d’expertise, l’on met toutes les chances de son côté pour sécuriser son investissement.

Les SCPI : un mécanisme amortisseur plutôt efficace

Les SCPI de rendement disposent d’un mécanisme leur permettant de contenir d’éventuelles diminutions de la valeur de leurs actifs sur le marché. S’il est donc peut-être tôt pour mesurer à 100 % l’impact de la crise sur leur rentabilité, il faut surtout compter sur leur propriété à s’adapter aux contingences du marché. En effet, le prix des parts de ces SCPI ne correspond pas toujours à leur valeur patrimoniale.

Leur prix se situe plutôt dans un intervalle d’environ 10 % (plus ou moins) en fonction de leur montant de reconstitution. Cela offre aux sociétés de gestion une marge de manœuvre pour réajuster la valeur des SCPI de rendement. En termes plus simples, les SCPI restent et demeurent d’excellents outils d’investissement capables d’amortir les crises économiques, tel que ce fut d’ailleurs le cas par le passé.

Une baisse de rendement relative et temporaire

La baisse de niveau des SCPI n’est cependant pas à généraliser. Par ailleurs, il n’est pas juste d’affirmer que les rendements ont baissé en fonction des typologies d’actifs. En effet, certains SCPI affichent un excellent taux de rendement. C’est le cas des SCPI de bureaux qui résistent plutôt bien. Aussi, certaines sociétés de gestion s’en tirent à bon compte par rapport à d’autres.

Les SCPI de rendement ne se logent donc pas toutes à la même enseigne. Certaines tiennent malgré tout la promesse des fleurs. Il revient à l’investisseur de bien se faire accompagner pour ne pas ou peu souffrir de la crise.

Pourquoi faut-il rester optimiste au sujet de la valeur des parts SCPI ?

C’est une erreur que de se focaliser sur la baisse observée de la valeur des parts SCPI. D’ailleurs, en termes de pourcentage, elles n’ont perdu que quelques poussières et affichent toujours de bons taux. D’ailleurs, les experts s’accordent à dire qu’un investissement en SCPI se mesure sur le long terme. Une SCPI de rendement qui affiche une légère baisse de rendement à un moment T ne saurait être considérée comme définitivement en baisse !

Pourquoi se laisser distraire par une légère baisse inhérente à une circonstance exceptionnelle sans véritables effets sur le long terme ? D’ici les 10 à 15 prochaines années au maximum, l’impact économique de la baisse observée aura été totalement réduit. En outre, il faut aussi déceler l’opportunité qui se présente pour les investisseurs : une baisse de valeur des parts pourrait signifier que le marché immobilier connaîtrait également une baisse.

La baisse des SCPI de rendement pourrait donc signifier qu’il y a des opportunités d’investissements prometteurs sur le long terme.

Les SCPI de rendement : un bon investissement malgré tout ?

Il faut savoir que les SCPI ont résisté aux diverses situations de crises économiques antérieures. Dans les années 90, leur résistance aux risques inhérents à la conjoncture du marché immobilier, avait été démontrée. Contre toute attente, leur taux de rendement avait connu une montée en puissance pour culminer les 8 % vers la fin de l’année 1999 : un score inédit pour les investisseurs.

La crise économique de 2008 a également démontré la résilience des SCPI de rendement. Leur taux de rendement annuel (d’environ 6 %) était nettement supérieur aux taux de rendement des solutions classiques d’épargne. C’est donc dire que la crise actuelle n’aura rien apporté de nouveau et que les SCPI ont encore de beaux jours devant eux.

Que cela soit donc dans le secteur des commerces, de bureaux, des investissements spécialisés, ou de l’immobilier, il n’y a pas péril en la demeure. C’est d’ailleurs une opportunité qui se présente aux souscripteurs qui ont tout intérêt à saisir la balle au rebond afin de comptabiliser de belles primes.

Le plus important est de diversifier son investissement en SCPI de rendement en se faisant accompagner par de bons experts. (en savoir davantage sur comment investir en SPCI).

Quels indicateurs observer avant de se lancer ?

Plusieurs indicateurs permettent de s’assurer d’un investissement en SCPI :

  • le degré de capitalisation de la SCPI envisagée : moins la SCPI en présence est importante, moins les risques pourront être mutualisés ;
  • le niveau de diversification des actifs : plus les actifs seront diversifiés, moins le risque sera grand et plus l’équilibre risque/rendement sera réalisé ;
  • le niveau de financement de la SCPI : un faible niveau d’endettement signifie une forte capacité à investir et donc une meilleure rentabilité de la SCPI de rendement pour le souscripteur ;
  • le rapport entre la valeur de reconstitution de la SCPI et son prix : une période de bas cycle s’avère propice pour réaliser des investissements prometteurs.

 

A propos

Avatar

La rédaction

Chez Libre de Droit, nous sommes une rédactions de journalistes passionnés par le droit et l'économie. Nous tentons de vous préparer chaque semaine de nouveaux articles consacrés au droit de la famille, au droit du travail, au droit pénal, au droit fiscal et au droit des affaires.

Laissez un commentaire